Homepage

Editorial

Dimanche 17 septembre 2017, c’est par milliers que des visiteurs ont rejoint la base de l’ASBL Centre Médical Héliporté de Bra-sur-Lienne pour fêter le 20e anniversaire de l’hélico médicalisé.

Quelle belle fête et quelle belle démonstration de solidarité ! Et il en faut de la solidarité car sans le soutien de la population via la carte d’affiliation ou les dons, il n’y aurait pas d’hélico médicalisé dans notre région.

Le soleil était de la partie, les animations et les bars ont été pris d’assaut ; l’hélico est resté sur place en permanence pour faire partie de la fête (un autre hélico médicalisé était basé à Lierneux avec son équipe pour pouvoir effectuer les missions du jour). 

Des pilotes, infirmiers et médecins étaient disponibles pour répondre aux questions des visiteurs et se sont prêtés de bonne grâce à la prise de photos-souvenirs devant l’hélico avec les nombreux visiteurs qui le souhaitaient.  

(Avec Olivier Pirotte, responsable de la base de Bra-sur-LIenne et infirmier spécialisé en médecine d'urgence, Jean-Michel Grégoire, infirmier spécialisé en médecine d'urgence et Claude Hallet, anesthésiste-réanimatrice. Photo CMH - Nathalie Majerus) 

C’était aussi l’occasion de remercier celles et ceux qui organisent des activités au profit du CMH parmi lesquels les membres du comité de soutien de Tohogne présidé par Jean Maquoi, qui étaient présents pour la remise d’un chèque de 20.550 euros ! 

Une belle séance académique !  

Le vendredi soir, une séance académique a réuni plus de 140 personnalités du monde politique et médical ainsi que des représentants de partenaires du CMH, une séance au cours de laquelle divers intervenants dont votre serviteur, ont pris la parole.

Séances du Conseil communal

Dans la première partie du compte-rendu publié dans l'Annonce de Vielsalm, il a été question du compte 2016 et de la situation du service social du CPAS, du rapport d’activité des intercommunales du groupe IDELUX, du plan communal d’actions en faveur d’une énergie durable et de décisions concernant des marchés publics et des subsides.

Je termine ce compte-rendu par l’évocation d’autres points de l’ordre du jour et des débats qu’ils ont suscités.  

Budget communal : modifications budgétaires et projet d’achat du hall des Doyards

Si un budget est fait de prévisions de recettes et de dépenses aussi réalistes que possible, des ajustements n’en sont pas moins nécessaires en cours d’année tant pour le CPAS que pour la Commune. 

La modification budgétaire présente, au service ordinaire, des recettes et des dépenses globales (année 2017 et reliquat des années antérieures) respectivement d’un montant de 12.058.713 euros et de 12.002.378 euros. 

Voici la première partie de mon compte-rendu telle qu'elle a été publiée dans l'Annonce de Vielsalm.

CPAS : compte 2016 et situation du personnel du service social

Le président du CPAS, Philippe Gérardy, présente brièvement le compte 2016. Au service ordinaire, les recettes s’élèvent à 4.472.131 euros et les dépenses à 4.359.357 euros. L’intervention communale est de 949.864 euros. 

Il commente ensuite la situation de différents services comme le service d’aide sociale, la maison de repos de Provedroux (dont le personnel et les résidents ont été transférés à l’Intercommunale Vivalia lors de l’entrée en service de la MR-MRS La Bouvière en septembre 2016), la crèche, l’ILA (l’Initiative Locale d’Accueil pour demandeurs d’asile) ainsi que les services de réinsertion professionnelle et de médiation de dettes.

Le projet de schéma de structure communal

Dans mon compte-rendu de la séance du conseil communal du 26 septembre 2016, je vous ai décrit les objectifs et la procédure d’adoption du schéma de structure. Vous pouvez retrouver ce compte-rendu sur www.salm.be. 

Le conseil est invité à l’adopter définitivement.

Le bourgmestre Élie Deblire et Mesdames Matala et Ninane du bureau AGORA rappellent la nature de cet outil d’aménagement : c’est un document indicatif sur lequel doivent s’appuyer les autorités communales (sauf décision en sens contraire dûment justifiée) pour faire les choix de développement (concernant les fonctions économiques, culturelles et sociales, l’accès aux services, le logement, la mobilité, etc.) pour les 15 à 20 années qui viennent.