Actualité

Comme chacune et chacun, je suis évidemment solidaire des travailleuses et travailleurs qui, quel que soit leur domaine d’intervention, font leur possible pour assurer le bon fonctionnement des services publics, aider et soigner les autres et combattre le Covid-19, au péril, dans bien des cas, de leur santé et même de leur vie.

(A Vielsalm aussi, les aides ménagères du service repas sont sur le pont et la demande augmente vu le confinement...)

Je me concentrerai dans ce petit édito sur la situation dans des institutions que je connais bien : la MRS La Bouvière à Vielsalm, des institutions accueillant des personnes handicapées, la CSD (la Centrale des Services à Domicile-Luxembourg) et l’ASBL Au Fil des Jours (soins palliatifs).

À la MRS La Bouvière où quelques cas de coronavirus ont été détectés ces derniers jours, c’est le branle-bas de combat depuis plusieurs semaines et particulièrement depuis le confinement car il faut disposer des masques et équipements de protection adéquats, bouleverser les horaires, renforcer certaines équipes tout en trouvant des remplaçant.e.s pour le personnel absent, attendre du personnel de renfort qui ne vient quasiment pas, soutenir le personnel, rassurer les résident.e.s et leurs proches, etc., etc.

À quelques kilomètres de Vielsalm, j’ai fait une balade dans une forêt qui m’est chère ce mercredi après-midi, en compagnie d’un petit chaperon rouge et vert…

Nous nous sommes sentis protégés dans cette forêt, au milieu de ces grands arbres veillant sur nous et nous envoyant mille signaux de renouveau printanier.

On s’est laissé aller dans le moment présent et envahir par leurs ondes positives, nous laissant porter par les murmures et bruissements qui nous rappelaient ces quelques vers de Victor Hugo :


Horreur ! N’est-ce pas là l’illustration d’une répartition des rôles assignée par le patriarcat dans notre société, d’un côté, les hommes dominateurs et guerriers et de l’autre des femmes faites de douceur et d’empathie, réduites au métier du soin et du « care » ? Et c’est moi qui ai pris cette photo lorsque j’ai été retrouver à Nieuport une équipe de l’ASBL La Petite Plante (Musson), nouveau lieu de vie de ma fille Sabine …

Pour tout vous dire, j’aime les chevaux et je ne pouvais pas passer à côté de cette création de Nina Beier ("MEN, 2018"). En revoyant cette photo et sa charge symbolique, j’ai voulu en savoir plus sur Nina Beier. Dans une présentation des statues et autres installations qui ornent le littoral, je lis notamment que « Louis XIV estimait qu’un ordre hiérarchique d’hommes à cheval était la manière idéale pour faire montre de sa puissance. Nina Beier zoome sur le flux et le reflux du pouvoir en utilisant le cheval comme effet de renforcement. »

Peu importe le pourquoi de cette création, l’effet symbolique de ma photo est bien réel.

Stéphanie HeydenJérôme DerochetteAndré BoulangéJacques Gennen

Dédée Chauveheid, éditrice de l'Annonce de Vielsalm, nous avait demandé un article sur la démission de notre collègue conseillère communale Françoise Caprasse actée en séance du conseil communal du 27 janvier 2020.

Le voici sur salm.be...

C’est peu dire que pendant ces vingt dernières années, Françoise a marqué de sa personnalité nombre de séances du conseil communal.

 

(Françoise Caprasse aux côtés de François Rion lors de la dernière séance du conseil communal à laquelle elle a participé)

Lors des débats sur certains points, Françoise était favorable à une opposition pure et dure suivie en cela par Jérôme Derochette et André Boulangé.

Voici un appel de membres du groupe Comm'Vous contestant le projet d'extension et de régularisation de la société IBV sur le zoning (ZAE) de Burtonville et diffusé sur les réseaux sociaux.

Pour moi qui ai vécu les transformations progressives du petit zoning artisanal du début et qui ai, comme bourgmestre, assumé en son temps les aménagements et extensions tout en me battant pour diminuer les nuisances, la coupe est plus que pleine  avec ce nouveau dossier!

(Ne vous fiez pas au calme et au paysage arboré et paisible que semble vous montrer cette photo de la ZAE de Burtonville...) 

" Récemment, le groupe Écolo a initié une démarche d’utilité publique s’agissant du projet d’extension des activités d’IBV sur le zoning de Burtonville et de l’enquête publique qui en découle. Comm’Vous s’associe à cette résolution. 

Tony Vaccaro, soldat et photographe de la  83 rd a immortalisé les combats dramatiques dans nos villages et bien d’autres. Il a été reconnu comme meilleur photographe de la Guerre 40-45. Au lendemain de la guerre, il  est devenu un photographe professionnel admiré aux États-Unis et dans le monde entier.

Ses photographies ont fait le tour du monde comme « White Death » qui nous montre le corps d’un soldat américain tué au combat sur les hauteurs d’Ottré le 11 janvier 1945. Tony a pris cette photo le lendemain. Par la suite, il découvrira l’identité de ce soldat : c’était son ami Henry I. Tannenbaum.

Ce sont les vœux que je formule pour chacune et chacun de vous. Parfois, je me demande si ce ne sont pas des vœux pieux, lesquels ne se réaliseront donc pas, je le crains.

J’attire en particulier l’attention sur deux secteurs de la santé, Vivalia (ses hôpitaux et ses maisons de repos) et les soins et services à domicile.

(Pour illustrer un éditorial de fin d'année teinté de pessismisme, j'ai choisi une photo de danseuses de la troupe Together de la région de Vielsalm, qui a offert dernièrement la recette de quatre superbes représentations au CMH de Bra-sur-Lienne)

Le budget 2020 de Vivalia a été adopté récemment à une faible majorité. On en connaît les raisons principales : la restructuration hospitalière en deux hôpitaux généraux (Houdemont et Marche) tout en gardant de grosses polycliniques et certains services médico-hospitaliers dans les autres, ne plaît toujours pas à certains mandataires publics et le déficit des maisons de repos et de soins gérés par Vivalia ne passe pas chez d’autres.

L’ASBL salmienne présidée par le Gouverneur honoraire Bernard Caprasse faisait partie de la récente mission économique en Chine.

Elle y a signé avec un acteur important de la filière équine chinoise un protocole d’accord en vue de permettre aux partenaires chinois de bénéficier en Europe de l’expertise du Centre européen du Cheval de Mont-le-Soie à Vielsalm. C’est un partenariat qui débouchera aussi sur un échange de bonnes pratiques.

(De gauche à droite, Jean-Philippe Lejeune, vétérinaire et gestionnaire du Centre Européen du Cheval, Didier Serteyn et Monsieur Peng Yunlong et son épouse lors d’une visite à Mont-le-Soie en vue de préparer la mission)

Il est bon de rappeler que grâce au soutien financier de la Wallonie et à l’implication de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Liège dans sa gestion, l’ASBL de Mont-le-Soie (où sont également représentés les Salmiens) dispose sur place de doctorants et de chercheurs dont les études et travaux de recherche sont appréciés chez nous et à l’étranger.

Mais le Centre européen du Cheval, c’est aussi :

(Sous les couleurs de l'automne, départ de l'hélico pour la 5e mission du jour avec une fine équipe composée du docteur Didier Moens, de l'infirmière Solange Lamy et du pilote Erwin Claessens)

Elle s’intitule « 112, hélico d’urgence » et sera présentée en quatre épisodes, chaque vendredi à partir du 8 novembre 2019, à 19h45. Le documentaire porte sur le quotidien des équipes d’intervention du CMH. Un cameraman de la société Story Digital a accompagné les équipes pendant quelques mois avec plusieurs caméras embarquées à bord de l’hélico !

Pas question bien entendu de racolage comme parfois RTL-TVI en fait preuve mais un documentaire qui va au cœur du travail de équipes et des rôles de chaque membre de l’équipage en respectant de strictes conditions d’éthique et de confidentialité (notamment à propos des patients secourus et de leur famille) blindées dans une convention en bonne et due forme.

La semaine du commerce équitable commence ce samedi 5 octobre par la fête de la Terre à la ferme Lamberty à Petit-Thier (Moulin, 126)

(Photo Be in Sens à la ferme Lamberty)

Au programme

- Visite guidée de la ferme Lamberty (à 10 h 30).

- À 11 h 30, apéritif « Verre de Terre ».

- À 12 h 30, repas avec les produits de la ferme, sur inscription.

- Rencontre avec Terre-en-vue : « Comment préserver les terres de notre ferme et soutenir son développement » à 14 h.

- Nouvelle visite guidée de la ferme à 15 h 30. 

Durant toute la journée (de 10 h à 17 h): stand Terre-en-vue et marché des artisans locaux (Sehbu - vins bio, Café Chorti, Accro’quer, Le Rat des Champs - librairie, Christine Thomas - graphisme/gravure, REZline - mode, Oxfam-Magasins du monde)

Infos : Marylène Lamberty – 0474/30.57.13 

Vous trouverez à la fin de cette chronique le programme des journées du patrimoine.

 «  Le schiste, sous sa forme métamorphique, le phyllade, a donné lieu à une industrie qui fut très importante. Les ardoises pour toitures sont les produits les plus connus. Pourtant, nombreuses étaient les utilisations de cette pierre d’exception : des seuils de portes et des appuis de fenêtres ; des linteaux et des pieds-droits encadrant les baies ; des croix funéraires et d’occis ; des abreuvoirs ; les pierres à rasoir en coticule, ce cousin jaune de l’ardoise… la liste est longue ! Il n’est que juste de garder la mémoire de ce schiste et des hommes qui l’ont extrait et façonné... » (présentation des journées du patrimoine sur vielsalm.be).

Au gré des balades dans les bois qui bordent la route régionale qui va de la Baraque de Fraiture à Vielsalm, on peut encore découvrir –mais avec prudence ! – des traces (puits ou bures, galeries, machines…) de l’activité extractive du schiste et du coticule.

Ardennes Coticule SPRL fondée en 1998, a repris, dans les murs de l’ancienne entreprise  "Les Ateliers Burton" fondée en 1885, la production du coticule (Ardennes Coticule S.P.R.L., Petit-Sart, 38c, 4990 Lierneux ; tél. 080/ 41 82 95) et projette de relancer un deuxième site d’extraction. 

Des habitants de Vielsalm et des communes voisines ont créé le mouvement Les Colibris de la Haute Ardenne, il y a quelques années à la suite de la projection du film Demain.

Leurs objectifs ? Construire une société plus respectueuse de la nature et de l’humain, développer le lien social et les réseaux d’entraide, favoriser le zéro déchet, utiliser la monnaie locale, soutenir les productions locales de qualité et les circuits courts, etc., etc.

Ils vous proposent un très beau rendez-vous:

La transformation personnelle et de nouveaux rapports solidaires au sein de sociétés locales peuvent-ils être le pilier d’un changement de société, pour créer une culture de tolérance, de solidarité, de partage, de non-violence ?

Un festival qui a lieu à Farnières (Grand-Halleux – Vielsalm) dans un cadre de verdure superbe et qui débute ce 5 août 2019 par un concert de Johan Dupont, Steve Houben et Jacques Dupriez.

(Johan Dupont, un pianiste exceptionnel!)

Le superbe site de Farnières a été choisi par Jacques Dupriez pour y organiser le Festival des instruments et musiques rares ainsi que son stage international de musique.

La Ferme Madelonne est nichée dans un beau site rural fait de forêts et de prairies, près du village de Sterpigny, à quelques kilomètres de Vielsalm.

(Bobby Watson et ses musiciens, Ferme Madelonne, festival 2015)

Claudy Lentz et son fils Benjamin, entourés d’une volée de bénévoles vous y reçoivent à bras ouverts dans un superbe cadre champêtre et une belle ambiance familiale ! Ils y ont accueilli les plus célèbres musiciens!

Il y a le jazz et le blues mais aussi le camping et le parking gratuits, la madelonne, la bière du cru, des friteries et bien d’autres choses encore pour agrémenter votre séjour.

Voici comment ils présentent leur projet : 

Samedi 20 juillet 

- à 19h30, animations de rue et dans le parc communal (entrée gratuite !) ;

- à 21h30, la prise des clefs de la ville devant l’hôtel de ville ;

- à 22h30, le sabbat des macralles au Tienne-messe et, à minuit, la fête sous le chapiteau dans le parc communal avec concert et feu d’artifice !

(Le sabbat du 20 juillet, un spectacle haut en couleurs avec de l'humour, des gags et des surprises !)

Dimanche 21 juillet

La fête des myrtilles avec le marché artisanal (à 10 h), le cortège (à 14 h) et à partir de 19 h, des concerts dans le parc avec Naughty Mates, Marka, Winter Woods et Circus Café.

Une bande dessinée salmienne car elle a été réalisée à Vielsalm et est le fruit de longues années de collaboration à La « S » Grand Atelier (Rencheux-Vielsalm) entre les deux Dominique !

(Dominique Goblet, Dominique Théate et Anne-Françoise Rouche)

Dominique Théate, à la veille d’entrer aux Beaux-Arts, a été victime d’un terrible accident de moto. Il en a gardé des lésions motrices et cérébrales, ce qui ne l’a pas empêché de laisser éclater son tempérament artistique et créatif dans les ateliers de La « S » Grand Atelier.

Dominique Goblet, plasticienne et auteure de livres et bandes dessinées, est une artiste internationalement reconnue qui a d’ailleurs été retenue pour présider le jury de la 46e édition du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême !

L’amour dominical, c’est le fruit de l’imagination sans frontières de Dominique Théate et de la passion de Dominique Goblet pour l’art brut, un art hors des clous et qui décoiffe ! 

Les participants à l’Université des Champs s’étaient donné rendez-vous vers 19 h 30 le mardi 28 mai 2019 devant l'hôtel de ville, avant la séance du conseil communal. 

Mauvais temps oblige, c’est dans la salle du conseil communal que la rencontre a eu lieu en présence des conseillers et conseillères.

 C’est Jean-Pierre Offergeld qui s’est adressé au bourgmestre et aux membres du conseil au nom des personnes présentes (en sa qualité de plus vieil étudiant de l’Université des Champs, a-t-il souligné avec le sourire). Voici un extrait de son intervention.

« Monsieur le Bourgmestre,

Il y a un an, lorsque nous avons cherché un prochain sujet à développer à la Bibliothèque Publique de Vielsalm pour les cours à dispenser à l’Université des Champs en 2019, nous nous sommes arrêtés sur celui "du dérèglement climatique, ses causes, ses conséquences et les mesures à prendre".

Alors, nous n’imaginions pas à quel point et aussi rapidement ce sujet allait devenir brûlant, qu’il ferait aujourd’hui et déjà depuis quelques mois, l’objet de toute l’actualité, non seulement celle de la Politique (avec un P majuscule) de notre pays, mais aussi, puis-je dire, celle du monde entier. Qu’il deviendrait le détonateur qui mettrait toute notre jeunesse en émoi et la mobiliserait en très grand nombre sur les places de nos cités, nous faisant part de son inquiétude pour un avenir proche, à nous,  les responsables.

C’était sans doute prémonitoire de notre part. Mais les leçons magistrales qui nous ont été dispensées par tous ces érudits, ces nombreux hommes et femmes de science dont plusieurs professeurs de nos universités, prouvent à suffisance combien l’actualité climatique nous devance et combien il est temps, il est urgent de réagir si nous ne voulons pas dépasser le point de non-retour (2°C) qui mettrait la survie de l’homme en question. 

Sans vouloir verser dans une culture du catastrophisme qui prévoit l’effondrement du système, restons cependant lucides et confiants dans l’intelligence collective. » 

Pour Jean-Pierre Offergeld et les participants à l'Université des Champs, il est grand temps: chacun selon ses moyens doit agir et réagir, nous avons encore les capacités de surmonter ce péril (le mot n’est pas trop fort). Il faut relever le défi, travailler notre résilience, c’est un sujet grave de conscience morale.

Le mardi 21 mai 2019, Paul Magnette était en campagne dans la Province de Luxembourg, accompagné de Philippe Courard, Mélissa Hanus et d’autres candidats.

 

(Paul Magnette bien entouré par deux candidates salmiennes, Stéphanie Heyden (avec Mélissa Hanus, à la Chambre des Représentants) et Françoise Caprasse, avec Philippe Courard au Parlement wallon)

Nous avons eu, Jacques Devillers et moi-même, le plaisir de les accueillir à St-Hubert dans une salle pleine à craquer !

C’est que l’occasion était belle pour la MSL (la Mutualité Socialiste du Luxembourg)  de rappeler l’importance de ses services de proximité au travers de trois témoignages très professionnels de Stéphanie Michel, Maxence Gilis et Nathalie Rollot.

Des témoignages qui ont mis en évidence des axes essentiels de l’action de la MSL et de ses partenaires : 

- la proximité et la disponibilité des points de contact : agences, horaires, rendez-vous… ;  la personnalisation du conseil aux affiliés et futurs affiliés; 

Superbe idée que de permettre à des personnes à mobilité réduite de profiter d’une belle balade au milieu des arbres et des taillis et d’être ainsi en contact direct avec les bruits de la forêt, le murmure et le frémissement des arbres, le chant des oiseaux. Des banalités ? Peut-être pour celles et ceux qui peuvent marcher et courir mais c’est une extraordinaire et bénéfique immersion dans la nature pour les autres…

L'ASPH (L'Association Socialiste de la Personne Handicapée) - Luxembourg et sa section locale de Vielsalm ont le plaisir de vous inviter à l'inauguration de leur parcours sensoriel adapté le samedi 25 mai à 11 h dans la forêt domaniale du Grand-Bois à "SO BECHEFA" 6692 Neuville (Vielsalm).

Si vous voulez participer à cette inauguration, inscrivez-vous vite auprès de Raymond Philippart au 0497/10.43.87.

Il y a 5 ans au moins que le projet d’un parcours sensoriel adapté a germé au cours d’une conversation entre deux Salmiens, Raymond Philippart, président de l’ASPH-Luxembourg (l’Association Socialiste de la Personne Handicapée) et Raphaël Thunus (Département de la Nature et des Forêts du SP Wallonie).

Cette question fait l'objet d'une campagne de communication de la Mutualité Socialiste du Luxembourg (la MSL) qui a fait beaucoup de bruit et en fera encore !

 

Un arrêté royal bancal…

Un arrêté royal du 22 février 2019 adopté à l'initiative de la ministre M. De Block impose aux mutualités de compter au moins 75.000 membres à la date du 30 juin 2020.

Et si cette condition n’est pas remplie, les mutualités de proximité tant libérale que chrétienne et socialiste ayant leur siège en Province de Luxembourg perdront leur autonomie de gestion au profit d’entités centralisées peu soucieuses des spécificités luxembourgeoises.

De l’avis des spécialistes, cet arrêté royal est bancal sur le plan juridique (une modification de cet arrêté sera d'ailleurs soumise au prochain gouvernement pour prévoir notamment un délai de fusion jusqu’au 1er janvier 2022). En outre, le nombre de 75.000 membres ne repose sur aucune justification objective selon la ministre elle-même (il suffit de lire l’exposé des motifs de cet arrêté).

Une requête va être introduite contre cet arrêté devant le Conseil d'Etat.

Pages