Actualité

Il y a quelques années, lorsque je suis entré au conseil d’administration et puis au bureau de l’ASBL TV Lux, gestionnaire de notre belle télévision de proximité, je ne me doutais pas que je rencontrerais de très belles personnalités et que je découvrirais de l’intérieur une ruche débordante d’activité… 

Je viens de quitter cette ASBL après la désignation du nouveau directeur , non pas qu’il me déplaît – que du contraire ! –, mais parce que j’ai jugé le moment venu de laisser ce mandat (gratuit) à un plus jeune que moi. 

(De gauche à droite, Pascal Belpaire, le président Pierre Neuville, Léon Collin et Nicolas Ancion lors de la réunion du bureau de l'ASBL précédant le lancement de la procédure de sélection)

Pour nous faire oublier un peu une période de confinement bien difficile à supporter pour beaucoup, Convention Culture Vielsalm, le Miroir vagabond, la Bibliothèque publique, l'échevinat de la Culture, le Syndicat d'Initiative et d'autres encore nous ont préparé un programme d'activités variées et de qualité que vous trouverez ci-après (infos Convention Culture - Vielsalm)!

Et tout est gratuit sauf une petite participation pour les balades et le cinéma drive-in.

Sans perdre de vue les précautions sanitaires !!!

Un été musical…

Les concerts des musicales salmiennes auront lieu sur l'embarcadère du lac, en face du hall des Doyards (infos sur l'événement Facebook).

(le 1er concert a eu lieu le 5 juillet. Le groupe David Lombard & Band a joué devant plus d'une centaine de personnes! Photo Guy Deblire)

L’accès à la santé passe aussi par la possibilité de manger sainement et, évidemment, par des ressources financières qui le permettent.

À Marche, place aux Foires, la Mutualité Socialiste du Luxembourg (la MSL) a acheté un gros bâtiment qui accueillera différents services (certains partenaires, les services du planning familial, les permanences des conseillers, le magasin Point de Mire, etc.) actuellement dispersés dans la ville.

 (Façade non terminée. l'entrée de l'épicerie se trouve à gauche sous les appartements)

Les travaux de transformation et de finition seront terminés en fin d’année.

Il restait un beau grand local, au rez-de-chaussée, sans affectation. Diverses solutions étaient envisagées : le louer à un commerçant ? En faire une galerie d’art ? Ou… le louer à un groupement de producteurs locaux ? 

 

Ça s’est passé le jeudi 28 mai 2020. Il y avait de la légèreté dans l’air, comme un souffle d’espoir et de renouveau malgré le confinement toujours bien présent, épreuve très difficile s’il en est pour les résident.e.s et leurs familles. 

Et cette situation est professionnellement et émotionnellement très dure pour le personnel !

Heureusement, à l'heure actuelle, il n'y a plus aucune personne atteinte du Covid-19 dans l'institution et des assouplissements sont apportés progressivement aux mesures de confinement.

Comment gérer les menaces et les conséquences de la pandémie de Coronavirus?

Des gestionnaires de maisons de repos et de soins et des institutions accueillant des personnes handicapées se sont retrouvés pendant des semaines sans instructions précises ou face à des instructions et des informations contradictoires de la part des autorités supérieures et sans le matériel de protection nécessaire ?

Aujourd’hui encore, certaines institutions n’ont pas assez de matériel et comme le reconnaît le professeur Jean-Luc Gada, spécialiste des maladies infectieuses dans La Libre d’aujourd’hui, il y a incontestablement une responsabilité collective : « Nous aurions dû collectivement prévoir qu’il [ce secteur] allait être douloureusement atteint. »

Ce matin, au journal de 9h sur la Première de la RTBF, la première info porte sur la mise en place à Charleroi d’un réseau de solidarité. La Province de Luxembourg et la Wallonie vont également en proposer un.

C'est Vielsalm qui, il y a près de trois semaines déjà, aurait dû faire la "Une" de la Première !

(A droite, la maison de repos La Bouvière - Vivalia)

L'idée du réseau de Vielsalm en revient à Philippe Marc. Le collège communal a suivi et RÉSEAU SOLIDARITÉ VIELSALM a été créé avec une adresse email solidarite@vielsalm.be et un numéro de GSM, celui de Philippe Marc lui-même : 0494 72 62 32. Des dizaines de personnes se sont proposées à ce jour pour apporter leur aide. Par contre, les appels pour de l’aide ont été moins nombreux. 

Comme chacune et chacun, je suis évidemment solidaire des travailleuses et travailleurs qui, quel que soit leur domaine d’intervention, font leur possible pour assurer le bon fonctionnement des services publics, aider et soigner les autres et combattre le Covid-19, au péril, dans bien des cas, de leur santé et même de leur vie.

(A Vielsalm aussi, les aides ménagères du service repas sont sur le pont et la demande augmente vu le confinement...)

Je me concentrerai dans ce petit édito sur la situation dans des institutions que je connais bien : la MRS La Bouvière à Vielsalm, des institutions accueillant des personnes handicapées, la CSD (la Centrale des Services à Domicile-Luxembourg) et l’ASBL Au Fil des Jours (soins palliatifs).

À la MRS La Bouvière où quelques cas de coronavirus ont été détectés ces derniers jours, c’est le branle-bas de combat depuis plusieurs semaines et particulièrement depuis le confinement car il faut disposer des masques et équipements de protection adéquats, bouleverser les horaires, renforcer certaines équipes tout en trouvant des remplaçant.e.s pour le personnel absent, attendre du personnel de renfort qui ne vient quasiment pas, soutenir le personnel, rassurer les résident.e.s et leurs proches, etc., etc.

À quelques kilomètres de Vielsalm, j’ai fait une balade dans une forêt qui m’est chère ce mercredi après-midi, en compagnie d’un petit chaperon rouge et vert…

Nous nous sommes sentis protégés dans cette forêt, au milieu de ces grands arbres veillant sur nous et nous envoyant mille signaux de renouveau printanier.

On s’est laissé aller dans le moment présent et envahir par leurs ondes positives, nous laissant porter par les murmures et bruissements qui nous rappelaient ces quelques vers de Victor Hugo :


Horreur ! N’est-ce pas là l’illustration d’une répartition des rôles assignée par le patriarcat dans notre société, d’un côté, les hommes dominateurs et guerriers et de l’autre des femmes faites de douceur et d’empathie, réduites au métier du soin et du « care » ? Et c’est moi qui ai pris cette photo lorsque j’ai été retrouver à Nieuport une équipe de l’ASBL La Petite Plante (Musson), nouveau lieu de vie de ma fille Sabine …

Pour tout vous dire, j’aime les chevaux et je ne pouvais pas passer à côté de cette création de Nina Beier ("MEN, 2018"). En revoyant cette photo et sa charge symbolique, j’ai voulu en savoir plus sur Nina Beier. Dans une présentation des statues et autres installations qui ornent le littoral, je lis notamment que « Louis XIV estimait qu’un ordre hiérarchique d’hommes à cheval était la manière idéale pour faire montre de sa puissance. Nina Beier zoome sur le flux et le reflux du pouvoir en utilisant le cheval comme effet de renforcement. »

Peu importe le pourquoi de cette création, l’effet symbolique de ma photo est bien réel.

Stéphanie HeydenJérôme DerochetteAndré BoulangéJacques Gennen

Dédée Chauveheid, éditrice de l'Annonce de Vielsalm, nous avait demandé un article sur la démission de notre collègue conseillère communale Françoise Caprasse actée en séance du conseil communal du 27 janvier 2020.

Le voici sur salm.be...

C’est peu dire que pendant ces vingt dernières années, Françoise a marqué de sa personnalité nombre de séances du conseil communal.

 

(Françoise Caprasse aux côtés de François Rion lors de la dernière séance du conseil communal à laquelle elle a participé)

Lors des débats sur certains points, Françoise était favorable à une opposition pure et dure suivie en cela par Jérôme Derochette et André Boulangé.

Voici un appel de membres du groupe Comm'Vous contestant le projet d'extension et de régularisation de la société IBV sur le zoning (ZAE) de Burtonville et diffusé sur les réseaux sociaux.

Pour moi qui ai vécu les transformations progressives du petit zoning artisanal du début et qui ai, comme bourgmestre, assumé en son temps les aménagements et extensions tout en me battant pour diminuer les nuisances, la coupe est plus que pleine  avec ce nouveau dossier!

(Ne vous fiez pas au calme et au paysage arboré et paisible que semble vous montrer cette photo de la ZAE de Burtonville...) 

" Récemment, le groupe Écolo a initié une démarche d’utilité publique s’agissant du projet d’extension des activités d’IBV sur le zoning de Burtonville et de l’enquête publique qui en découle. Comm’Vous s’associe à cette résolution. 

Tony Vaccaro, soldat et photographe de la  83 rd a immortalisé les combats dramatiques dans nos villages et bien d’autres. Il a été reconnu comme meilleur photographe de la Guerre 40-45. Au lendemain de la guerre, il  est devenu un photographe professionnel admiré aux États-Unis et dans le monde entier.

Ses photographies ont fait le tour du monde comme « White Death » qui nous montre le corps d’un soldat américain tué au combat sur les hauteurs d’Ottré le 11 janvier 1945. Tony a pris cette photo le lendemain. Par la suite, il découvrira l’identité de ce soldat : c’était son ami Henry I. Tannenbaum.

Ce sont les vœux que je formule pour chacune et chacun de vous. Parfois, je me demande si ce ne sont pas des vœux pieux, lesquels ne se réaliseront donc pas, je le crains.

J’attire en particulier l’attention sur deux secteurs de la santé, Vivalia (ses hôpitaux et ses maisons de repos) et les soins et services à domicile.

(Pour illustrer un éditorial de fin d'année teinté de pessismisme, j'ai choisi une photo de danseuses de la troupe Together de la région de Vielsalm, qui a offert dernièrement la recette de quatre superbes représentations au CMH de Bra-sur-Lienne)

Le budget 2020 de Vivalia a été adopté récemment à une faible majorité. On en connaît les raisons principales : la restructuration hospitalière en deux hôpitaux généraux (Houdemont et Marche) tout en gardant de grosses polycliniques et certains services médico-hospitaliers dans les autres, ne plaît toujours pas à certains mandataires publics et le déficit des maisons de repos et de soins gérés par Vivalia ne passe pas chez d’autres.

L’ASBL salmienne présidée par le Gouverneur honoraire Bernard Caprasse faisait partie de la récente mission économique en Chine.

Elle y a signé avec un acteur important de la filière équine chinoise un protocole d’accord en vue de permettre aux partenaires chinois de bénéficier en Europe de l’expertise du Centre européen du Cheval de Mont-le-Soie à Vielsalm. C’est un partenariat qui débouchera aussi sur un échange de bonnes pratiques.

(De gauche à droite, Jean-Philippe Lejeune, vétérinaire et gestionnaire du Centre Européen du Cheval, Didier Serteyn et Monsieur Peng Yunlong et son épouse lors d’une visite à Mont-le-Soie en vue de préparer la mission)

Il est bon de rappeler que grâce au soutien financier de la Wallonie et à l’implication de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Liège dans sa gestion, l’ASBL de Mont-le-Soie (où sont également représentés les Salmiens) dispose sur place de doctorants et de chercheurs dont les études et travaux de recherche sont appréciés chez nous et à l’étranger.

Mais le Centre européen du Cheval, c’est aussi :

(Sous les couleurs de l'automne, départ de l'hélico pour la 5e mission du jour avec une fine équipe composée du docteur Didier Moens, de l'infirmière Solange Lamy et du pilote Erwin Claessens)

Elle s’intitule « 112, hélico d’urgence » et sera présentée en quatre épisodes, chaque vendredi à partir du 8 novembre 2019, à 19h45. Le documentaire porte sur le quotidien des équipes d’intervention du CMH. Un cameraman de la société Story Digital a accompagné les équipes pendant quelques mois avec plusieurs caméras embarquées à bord de l’hélico !

Pas question bien entendu de racolage comme parfois RTL-TVI en fait preuve mais un documentaire qui va au cœur du travail de équipes et des rôles de chaque membre de l’équipage en respectant de strictes conditions d’éthique et de confidentialité (notamment à propos des patients secourus et de leur famille) blindées dans une convention en bonne et due forme.

La semaine du commerce équitable commence ce samedi 5 octobre par la fête de la Terre à la ferme Lamberty à Petit-Thier (Moulin, 126)

(Photo Be in Sens à la ferme Lamberty)

Au programme

- Visite guidée de la ferme Lamberty (à 10 h 30).

- À 11 h 30, apéritif « Verre de Terre ».

- À 12 h 30, repas avec les produits de la ferme, sur inscription.

- Rencontre avec Terre-en-vue : « Comment préserver les terres de notre ferme et soutenir son développement » à 14 h.

- Nouvelle visite guidée de la ferme à 15 h 30. 

Durant toute la journée (de 10 h à 17 h): stand Terre-en-vue et marché des artisans locaux (Sehbu - vins bio, Café Chorti, Accro’quer, Le Rat des Champs - librairie, Christine Thomas - graphisme/gravure, REZline - mode, Oxfam-Magasins du monde)

Infos : Marylène Lamberty – 0474/30.57.13 

Vous trouverez à la fin de cette chronique le programme des journées du patrimoine.

 «  Le schiste, sous sa forme métamorphique, le phyllade, a donné lieu à une industrie qui fut très importante. Les ardoises pour toitures sont les produits les plus connus. Pourtant, nombreuses étaient les utilisations de cette pierre d’exception : des seuils de portes et des appuis de fenêtres ; des linteaux et des pieds-droits encadrant les baies ; des croix funéraires et d’occis ; des abreuvoirs ; les pierres à rasoir en coticule, ce cousin jaune de l’ardoise… la liste est longue ! Il n’est que juste de garder la mémoire de ce schiste et des hommes qui l’ont extrait et façonné... » (présentation des journées du patrimoine sur vielsalm.be).

Au gré des balades dans les bois qui bordent la route régionale qui va de la Baraque de Fraiture à Vielsalm, on peut encore découvrir –mais avec prudence ! – des traces (puits ou bures, galeries, machines…) de l’activité extractive du schiste et du coticule.

Ardennes Coticule SPRL fondée en 1998, a repris, dans les murs de l’ancienne entreprise  "Les Ateliers Burton" fondée en 1885, la production du coticule (Ardennes Coticule S.P.R.L., Petit-Sart, 38c, 4990 Lierneux ; tél. 080/ 41 82 95) et projette de relancer un deuxième site d’extraction. 

Des habitants de Vielsalm et des communes voisines ont créé le mouvement Les Colibris de la Haute Ardenne, il y a quelques années à la suite de la projection du film Demain.

Leurs objectifs ? Construire une société plus respectueuse de la nature et de l’humain, développer le lien social et les réseaux d’entraide, favoriser le zéro déchet, utiliser la monnaie locale, soutenir les productions locales de qualité et les circuits courts, etc., etc.

Ils vous proposent un très beau rendez-vous:

La transformation personnelle et de nouveaux rapports solidaires au sein de sociétés locales peuvent-ils être le pilier d’un changement de société, pour créer une culture de tolérance, de solidarité, de partage, de non-violence ?

Un festival qui a lieu à Farnières (Grand-Halleux – Vielsalm) dans un cadre de verdure superbe et qui débute ce 5 août 2019 par un concert de Johan Dupont, Steve Houben et Jacques Dupriez.

(Johan Dupont, un pianiste exceptionnel!)

Le superbe site de Farnières a été choisi par Jacques Dupriez pour y organiser le Festival des instruments et musiques rares ainsi que son stage international de musique.

Pages